Publié le 20 septembre 2016 par TourMag.

 

Mathieu Rosy, directeur général (DG) d’Unimev, dévoile et commente les résultats de l’étude sur les flux et les chiffres d’affaires réalisés sur les foires et salons de France.

Voyages & Stratégie – Publiée en juin, l’étude sur les flux et les chiffres d’affaires réalisés sur les foires et salons en France est présentée comme une première mondiale. En quoi ?

Mathieu Rosy : “L’évaluation des volumes d’affaires générés par les foires et les salons n’avait jamais été faite.

Menée par Médiamétrie pour la CCI Paris Île-de-France, UNIMEV, Bercy (Direction Générale des Entreprises) et le Comité des Expositions de Paris, cette étude inédite au niveau mondial a été réalisée sur deux ans, avec plus de 3300 entreprises interrogées.

Elle révèle un chiffre d’affaires de 30,5 milliards d’euros, soit 1,5% du PIB. Retombées économiques incluses, c’est plus de 36 milliards. ”

Voyages & Stratégie – Quels enseignements en tirez-vous ?

Mathieu Rosy : “L’étude constitue tout d’abord un outil marketing pour nos adhérents, qui disposent de données chiffrées pour dialoguer avec leurs clients.

Elle démontre aussi le poids du secteur et sa forte dimension internationale, ce qui va aider la filière dans ses actions de promotion à l’étranger. ”

Voyages & Stratégie – Unimev lance cet automne un calculateur de performance globale, en quoi consiste cet outil ? 

Mathieu Rosy :]b “C’est une plate-forme web qui permet d’évaluer les retombées économiques d’un événement mais aussi ses impacts sociétaux et environnementaux à partir d’une cinquantaine d’indicateurs.

Unimev et le CRT Paris Île-de-France sont copropriétaires du calculateur, cofinancé également par Paris Région Entreprises, le Comité des Expositions de Paris et Nantes Métropole.

Il est mis gracieusement à disposition des adhérents d’Unimev et de leurs clients. Trois niveaux d’usage sont possibles, du plus simple, au moment de l’appel d’offres, au plus complet, qui livre a posteriori une évaluation de la performance globale d’un événement.

Ces évaluations feront ensuite l’objet de consolidations : à terme, si suffisamment d’adhérents d’Unimev s’approprient du dispositif, nous disposerons d’un outil d’enquête permanent. ”

 

Retrouvez l’article complet ici